top of page
Kari randonnée au dessus d'un fjord
  • Photo du rédacteur Kari & Jonathan

Seven Sisters



Les Seven Sisters (De Syv Søstre) sont sept demoiselles troll d'après une légende norvégienne. C'est un monument dans le Nordland couvrant 7 sommets, 3200 mètres de D+ sur 26 kilomètres.


Nous attendions une météo parfaite pour aller, pour être sûr de profiter au maximum de la sortie et des points de vue incroyables. Une fois la fenêtre météo trouvée, nous étions prêts pour y aller. Sachant que nous voulions courir les Seven Sisters.


La distance n'est pas très longue, mais le dénivelé positif cumulé est assez important et les chemins sont assez techniques. Nous nous sentions en forme et avec le sourire jusqu'aux oreilles. Nous avons débuté par le sud, où c'est davantage raide, mais où la moitié du dénivelé total est réalisé après les deux premiers sommets.


Jonathan a commencé avec une impactante douleur au genou, la descente était particulièrement douloureuse sur les deux premiers sommets. Nous avons continué en gardant un bon rythme. La vue et les paysages étaient à couper le souffle, tant nous nous sommes retrouvés dans un milieu alpin au dessus de l'océan.


Durant la longue connexion entre le deuxième et troisième sommet, la douleur de Jonathan a heureusement disparue. Mais contre toute attente, c'était au tour de Kari de subir une violente et subite douleur au genou. Malgré cela, nous avons continué, admirant les merveilleux paysages qui nous entouraient.


Malheureusement, la douleur de Kari devint si forte qu'elle s'était mise à boiter pour continuer d'avancer. Nous avons eu plusieurs échappatoires, mais le désir de continuer était bien plus fort.


Après le cinquième sommet, Jonathan a considéré d'appeler les secours observant la souffrance de Kari, sachant que le chemin était encore long, le luminosité diminuant et la douleur devenant de plus en plus forte. Mais c'était sans compter sur les gênes Viking de Kari! Jonathan a donc laissé cette idée s'envoler. Elle a serré les dents pour continuer d'avancer malgré la blessure.


Nous avons finalement atteint le septième et dernier sommet. Le bonheur était à son comble. Nous avons eu la chance d'observer un coucher de soleil magique avant d'entamer la dernière descente longue de 6 kilomètres. La douleur était à son maximum pour Kari, mais le fait de savoir que la fin était proche était une motivation suffisante pour tenir le coup. Nous nous supportions l'un et l'autre telle une équipe, et Kari a réellement apprécié l'aide et le soutien de Jonathan.


C'est seulement après 17 longues heures d'effort que nous avons terminé. Kari s'est retrouvée avec des béquilles et a réalisé qu'il n'était pas toujours bon d'être têtu...



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page